-
June 9-14

Archives
Le festival
"Le Festival de Printemps de Beyrouth", créé et lancé en 2009 par la Fondation Samir Kassir, est inspiré par le titre de l'un des derniers articles écrits par Samir Kassir, peu de temps avant son assassinat en 2005.

Cet événement, en ciblant le large public, est unique, tant par son concept et les objectifs programme.Le du Festival et son caractère particulier ont suscité un accueil très chaleureux du public.

Le Festival est le premier de son genre à Beyrouth.

Le festival propose des spectacles internationaux pluridisciplinaires (théâtre, musique, danse, conférences ...) tournant autour des thèmes de la tolérance et de la diversité culturelle, en particulier dans les sociétés confrontées à la violence et l'injustice.

Le festival propose des spectacles exclusifs d'une nuit étalées sur? Une semaine dans différents lieux à travers Beyrouth.

Le Festival soutient la création de l'art contemporain et dynamise? Vie culturelle et artistique du Liban, construit sur ​​la conviction que l'art est la meilleure façon de tolérance.

Le Festival se développe sur l'intérêt de la jeune génération dans le maintien des liens avec la vision et les pensées de Samir Kassir.

L'entrée gratuite au festival fournit toutes les catégories de la société libanaise avec un accès illimité aux œuvres, d'art commerciales non originales.

Ce festival a grandi grâce à l'appui financier et moral de ses amis,? Sponsors et surtout la société civile.

Nous vous remercions de votre fidélité,
Programme
Archives
Juin
9
9:00

Une création multimédia accompagnée de musique et de ballet classique (Angleterre) Par Alexandra Dariescu

21 h au Théâtre Al Madina, Hamra 

« Casse-Noisette et moi » est un nouveau spectacle novateur de 50 minutes de la pianiste anglo-roumaine Alexandra Dariescu. Il mêle interprétation au piano, ballet classique et animation vidéo. 

Sur scène, on voit un piano à queue joué par Dariescu elle-même et une danseuse étoile derrière un écran transparent. 

Des animations vidéo superbes seront projetées sur l’écran, donnant ainsi vie à l’histoire.

Ces animations suivent le rythme de la musique et nouent un dialogue en direct avec la pianiste et la ballerine pendant qu’elles « dansent » sur l’écran. Le public aura l’impression de faire partie intégrante de l’histoire.

Après une première performance qui a connu un grand succès au Barbican’s Milton Court Concert Hall de Londres en décembre 2017, Alexandra décide d’emmener Casse-Noisetteen tournée internationale, et joue dans des salles prestigieuses en Europe, notamment à Vienne, Hambourg, Bruxelles, Luxembourg, Göteborg, Londres, mais aussi en Chine, en Australie et aux Émirats Arabes Unis. De plus, Alexandra vient de sortir un livre audio du même nom avec le label Signum, dont l’histoire a été écrite par Jessica Duchen et racontée par la célèbre présentatrice d’émissions pour enfants, Lindsey Russell.


Juin
11
9:00

Une pièce de théâtre de Cyrine Gannoun et Majdi Bou-Matar

(Tunisie – Liban – Canada – Syrie – Bénin) Cette pièce a remporté 10 prix internationaux

 21 h au Théâtre Tournesol, Tayyouneh 


Le radeau est un projet réalisé par le metteur en scène défunt Ezzedine Gannoun, fondateur du Théâtre El Hamra à Tunis. Avant sa mort, Gannoun préparait sa prochaine création intitulée Le radeauqui porte sur les réfugiés qui traversent la Méditerranée depuis les pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient vers l’Europe. Ces réfugiés cherchent refuge aux quatre coins du monde.

À propos de la pièce

Ce sont des immigrants illégaux entassés sur un petit radeau. Ils se sont réunis pour partager une évasion et un rêve. Ils fuient des pays déchirés par les guerres et la politique. Ils échappent à l’injustice, l’oppression et la pauvreté. Ils échappent à la discrimination fondée sur leur identité sexuelle, leur orientation sexuelle, leurs pratiques religieuses et leurs opinions politiques. Ils partagent aussi un rêve. Ils rêvent d’une nouvelle vie dans un pays différent, un pays où leurs âmes et corps épuisés pourront enfin connaître la paix.

Huit personnages viennent du Liban, de Syrie, de Tunisie et d’autres pays africains et arabes. Leurs pays sont divisés par la géographie, la politique et les frontières. Le radeau les unit. Ils se retrouvent unis par leur souffrance humaine profonde et leurs craintes ardentes. Quand une tempête frappe leur radeau en pleine mer, ils se battent. Ils se lancent des défis et luttent pour leur survie. Au final, ils représentent le voyage éternel de l’homme entre la vie et la mort. Ou fuient-ils plutôt une mort vers une autre ? Qui sont-ils ? 

Comédiens : Bahri Rahali, Nada Humsi, Abdul Monem Chwouiet, Ousama Chochkar,

Sophia Mousa, Rim Hamrouni, Guy Essonossée, et Mariame Darra


La direction du festival « Le Printemps de Beyrouth » tient à remercier l’ambassade de Tunisie au

Liban, ainsi que le ministère des Affaires culturelles tunisien, pour leur soutien à la pièce de théâtre

« Le radeau » qui sera jouée le 11 juin prochain à Beyrouth.


Autres
performances
Juin
14
9:00

Écrit et réalisé par Milad TAWK

Un concert en direct avec mapping vidéo en 3D 

21 h aux thermes romains, centre-ville, Beyrouth

 

Arrangements musicaux et chef d’orchestre : Elie Barrak

Chanteurs                              : Nader Khoury, Diala Saab, Ingrid Naccour, Venus

Cartographie 3D                   : Tarek Kiameh

Son                                         : Fida Zalloum

Lumières                                : Nassib Madi

Directeur technique   : Peter Abdallah

Productrice exécutive            : Denise Taouk

Archives                                 : Télé Liban et Bahij Hojeij

« Beyrouth, l’amante de la mer »
(Comme l’a surnommée Samir Kassir dans son livre : Histoire de Beyrouth)

Un spectacle scénique qui comprend un mapping vidéo en 3D incluant des jeux d’images, de sons et de lumières.
Ce spectacle s’allie à un concert musical célébrant la chanson libanaise et rendant hommage à la ville de Beyrouth.


1- Lieu : Les thermes romains du centre-ville
2- Durée du spectacle : 60 minutes
3- Sujet : L’architecture (ancienne et moderne) et sa relation avec la mémoire humaine de la capitale libanaise

A- Détails de la projection « Mapping vidéo en 3D » :

Le mapping comprend une scène sur les débuts de l’architecture à Beyrouth et sa relation avec la mer et par conséquent, avec l’habitant de cette ville.
La scène suivante évoque la renaissance architecturale de Beyrouth et la transformation de la ville en un îlot de luxe, puis en un lieu de douleur et de disparition de l’innocence, jusqu’à sa reconstruction complète.

Une question se pose : quel rôle jouera Beyrouth à l’avenir et comment maintiendra-t-elle son statut de joyau du monde arabe et régional et de messager d’espoir pour les générations à venir ? 
Le spectacle sera mis en place au moyen des techniques artistiques les plus modernes, du point de vue son, lumière et image, de manière à ce que l’espace des thermes romains soit transformé, du Grand Sérail jusqu’au parlement, en un paysage festif  l’espace de plusieurs nuits. Ainsi, le festival « Printemps de Beyrouth » célébrera la ville de la culture et des beaux-arts.

B- Le concert :

De jeunes artistes talentueux chanteront les chansons les plus célèbres se rapportant à la ville de Beyrouth comme « Ya mina el habayeb », « Allo Beyrouth », « Ya tramway Beyrouth », « Toutt toutt 3a Beyrouth », « Chtaknalik Beyrouth », etc.
Le concert sera clôturé par l’hymne national libanais qui sera entonné en chœur par les spectateurs et les artistes. 


Autres
performances
Medias
Archives
Sponsors
Archives
Organisé par la fondation Samir Kassir
Galerie
Aucun Galeries disponible pour le moment.
Contacts
Fondation Samir Kassir
Imm. Dib, 3 e'tage, Rue du Jardin de Sioufi
Sioufi, Achrafieh, Beyrouth, Liban
Tel/Fax: +961-1-397331 | +961-1-397334
mailto:info@beirutspringfestival.org
info@beirutspringfestival.org
https://www.facebook.com/BeirutSpringFestival
Suivez-nous sur Facebook
https://www.twitter.com/SK_Eyes/status/13990241013
Suivez-nous sur Twitter